Des nouvelles de Bonna Sabla en Malaisie

Depuis plus d’un siècle, le tuyau âme-tôle inventé par Aimé Bonna a su s’imposer sur d’innombrables chantiers à travers le monde. En 2016, Bonna Sabla écrit une nouvelle page de son histoire en Malaisie.

Le principe d'usine mobile

Le principe d’usine mobile

 

Déjà implanté en Indonésie, le groupe Consolis dont Bonna Sabla est une filiale va développer ses activités en Malaisie avec la production de tuyaux pression pour les circuits de refroidissement d’une centrale thermique.

Consolis en Malaisie

Pour faire face à la forte hausse de la demande en électricité, la Malaisie construit à une soixantaine de kilomètres au sud de Kuala Lumpur une centrale thermique au charbon d’une puissance de deux fois 1 000 mégawatts. L’eau des circuits de refroidissement est pompée dans la mer, dont la température avoisine en permanence 28-29°c.  Les contraintes environnementales imposent en outre que la température de l’eau rejetée ne soit pas supérieure de plus de 5°C à 7°C à celle de l’eau de mer. D’où la nécessité d’utiliser beaucoup d’eau et donc de très gros tuyaux.

Pour ce projet en particulier, nous fournirons 4,5 km de circuits, constitués de plus de 1 700 tuyaux d’un diamètre intérieur de 3,50 m.

Pour réduire les coûts de transport et les contraintes logistique, Consolis a développé le concept « d’usine mobile », un outil de production qu’on « plie » et redéploie d’un chantier à l’autre.

En effet, une fois la centrale thermique terminée, cette unité de production n’aura cependant plus lieu d’être à cet endroit. Transporter des tuyaux de cette taille depuis l’usine actuelle vers une nouvelle centrale n’est pas une option viable logistiquement et économiquement. C’est ainsi qu’est né ce concept « d’usine mobile ». L’usine s’étendra sur 5,5 hectares. Les bâtiments seront soit des containers, soit des tentes : la plus grande d’entre elles fera presque 2 200m2. Elle abritera les ateliers de tôlerie et ferraillage.  Nous avons retenu un équipement habituellement utilisé dans les ports pour manipuler les tuyaux de 26,5 tonnes, les portiques habituels de nos usines occidentales, avec fondations, n’étant pas adaptés. Tout ou presque sera entièrement démobilisable/mobilisable par containers.

 

 

Retour aux Actualités