Building Information Modeling

Qu’est-ce que le BIM ?

Obligatoire en France dès 2017 pour les bâtiments publics, le BIM (Building Information Modeling ou modélisation des données du bâtiment) change la façon de travailler de tous les intervenants : maîtres d’ouvrage, architectes, ingénieurs, entrepreneurs et fabricants. Bonna Sabla a entamé sa mutation vers le BIM depuis près d’un an. Enjeux, attendus, mise en œuvre… : le point avec Agnès Mechoulam, Responsable du Service Ingénierie et Etudes Opérationnelles de Bonna Sabla.

Qu’est-ce que le BIM ?

Souvent assimilé à un logiciel ou à une technologie, le BIM est en fait un processus de travail qui rassemble tous les intervenants d’un projet de construction autour d’un modèle numérique 3D intelligent utilisé tout au long de la durée de vie d’un bâtiment ou d’une infrastructure, de sa conception jusqu’à sa démolition, en passant par son exploitation.

Le modèle BIM est une représentation rigoureusement conforme du futur bâtiment, une sorte de prototype virtuel. Mais c’est bien plus qu’un « simple » modèle géométrique. Intégrant et centralisant une quantité quasi illimitée de données (par exemple, propriété des matériaux, aspect, propriétés acoustiques, thermiques, traçabilité, coût, temps, etc.), saisies par chacun des intervenants, il permet de travailler de manière collaborative et de simuler, étudier ou comparer différentes hypothèses. La moindre modification est immédiatement visible et toutes les simulations (structure, durabilité, performances énergétiques, etc.) sont possibles.

BIM

Programmation, études de conception, conception détaillée, analyse, documentation, fabrication, construction, logistique, exploitation et maintenance, démolition, rénovation

Les avantages sont nombreux. En phases de conception/construction : meilleure collaboration entre les différents intervenants, amélioration de la qualité des bâtiments, vérification de la conformité aux normes en vigueur, maîtrise des coûts, détection précoce des erreurs (avant la construction), meilleure planification des livraisons de matériaux et d’équipements, gestion optimisée des ressources humaines, … Pendant l’utilisation du bâtiment :  optimisation de la gestion et de l’exploitation des installations grâce à la quantité d’informations fournies par le modèle BIM.

Enfin, le modèle BIM peut être interfacé avec les ERP des entreprises pour faciliter la gestion, la fabrication et la facturation et éviter les erreurs.

En Europe, des niveaux de maturité variables

La directive Européenne “ marchés publics ” votée le 15 janvier 2014, encourage les pays de l’Union à l’utilisation du BIM dans leurs projets de construction. Le BIM a déjà fait l’objet d’une consécration légale au Royaume-Uni, mais aussi au Danemark, aux Pays-Bas, en Finlande et en Norvège. Le Royaume-Uni est particulièrement avancé car, depuis début 2016, tous les bâtiments publics doivent être livrés en BIM. En France, l’usage du BIM deviendra obligatoire en 2017 pour tous les bâtiments publics.

« Au sein du groupe Consolis, le niveau de maturité vis-à-vis du BIM varie de la même façon, les entités se conformant aux exigences de leurs pays respectifs. Les plus avancées se trouvent donc dans les pays nordiques (Norvège, Finlande) », indique Agnès Mechoulam.

Chez Bonna Sabla, la démarche a été lancée courant 2015 après plusieurs années de réflexion. Elle s’est traduite par la reconstruction du bureau d’études autour de compétences BIM et le choix du logiciel Revit d’Autodesk, très majoritaire sur le marché français.

Après une période de formation des projeteurs, plusieurs projets de génie civil ont pu être entièrement réalisés grâce à cet outil dès la fin 2015.

Une grande phase de paramétrage a été nécessaire pour rendre disponibles sous la forme d’objets paramétrables l’ensemble des produits de la gamme génie civil spécifique, aujourd’hui tous modélisés. Le bénéfice est réel : le produit est décrit par sa forme et un certain nombre de variables qu’il suffit de modifier pour obtenir un produit sur mesure.

Prochains chantiers : le génie civil standard (cadres standard, Moduloval, murs, caniveaux…) et les tuyaux. Les données ont été récupérées auprès des usines et la modélisation dans Revit va pouvoir commencer. L’ensemble des familles de produits de Bonna Sabla sont concernées par la démarche et seront « traitées » progressivement par la suite.

Quels bénéfices ?

L’objectif du BIM est de gagner en performance, en qualité et réduire les coûts. Agnès Mechoulam précise : « En interne, il améliorera la coordination et facilitera les échanges sur un même projet. En génie civil, il permettra de récupérer plus rapidement et plus facilement les données de l’étude de prix ce qui limitera les erreurs dues à une mauvaise compréhension. Il permettra également de transmettre plus facilement les informations aux usines. L’exécution sera plus facile et plus rapide grâce aux objets paramétrés : il suffira de modifier quelques variables à partir du catalogue de produits. Le risque d’erreurs sera ainsi bien moindre. Enfin, nous prévoyons dans le futur une passerelle vers notre ERP pour faciliter la facturation, les livraisons, la logistique et le stockage. »

La révolution BIM est bien enclenchée chez Bonna Sabla… pour le bénéfice de tous.

Points-clés

Le BIM rassemble tous les intervenants d’un projet de construction autour d’un modèle numérique 3D intelligent utilisé tout au long de la durée de vie d’un bâtiment ou d’une infrastructure

Le BIM chez Bonna Sabla: – choix du logiciel Revit (Autodesk) et reconstruction/formation du bureau d’études – l’ensemble des produits de la gamme génie civil spécifique déjà modélisés – en cours : génie civil standard et tuyaux – à terme : toutes les familles de produits de Bonna Sabla

Retour aux Actualités